Oui, quand on est atteint de fibromyalgie, on se sent vieux !

n se sent vieux parce qu’on a mal partout, parce que rester debout est trop dur si c’est trop longtemps,et c’est la même chose pour n’importe quelle position. 
Au réveil, on a l’impression de craquer de partout, d’être vérouillé, d’avoir un corps qu’il faut déplier. 
On ne peut plus faire le tiers de ce qu’on faisait avant, et le peu qu’on fait on le fait bien plus lentement. 
On a besoin de repos et de sommeil mais avec nos difficultés, souvent rester allongé ou dormir nous endolorit d’avantage. 
Nous manquons de force dans les mains, dans les bras, dans les jambes, et notre mémoire fout le camp…. 
On se sent maladroit, lent à la réflexion, on perd nos mots, on se traine tant une fatigue constante nous accable. 
Et pour être bien sûr de nous sentir vieux, nous devrions vivre au maximum dans une routine stricte car tout écart est un risque de complications, de douleurs supplémentaires. 
Veiller un soir pour une occasion spéciale, repousser ses limites et il nous faut des jours et des jours pour nous en remettre. 
Comme les personnes âgées nous sommes de + en + seuls, isolés et nos ordonnances sont de vrais romans, nous remplissons des piluliers de compét’. 
Nous devenons intolérants au bruit, à la luminosité, et notre peau ne tolère plus tout un tas de tissus, de gestes, elle devient très réactive aux changements de température. 
Nos yeux, nos dents, tout se dégrade. 
La liste des symptômes s’allongent au fil des ans, et les maladies qui s’ajoutent à la fibromyalgie sont aussi en décalage avec notre âge (maladie cardiaque, arthrite, arthrose, colon irritable, vessie irritable, dents qui se déchaussent, veines de + en + fragiles, apnée du sommeil, etc…).
Comme des personnes âgées, nous n’arrivons plus à nous projeter dans l’avenir, nous sommes hantés par le passé, quant au présent il nous est difficilement supportable.
Nous avons parfois besoin d’une canne pour marcher, si ce n’est pas d’un fauteuil roulant dans le pire des cas, nous devons privilégier le confort jusque dans nos choix de vêtements, de chaussures au détriment de notre apparence pour beaucoup d’entre nous.
Nous adaptons notre quotidien avec tout ce qu’on trouve pour le faciliter (literie de + en + coûteuse, siège dans la douche, barres pour se relever des wc, plats tout prêts, aliments faciles à digérer, etc…)
Nous limitons nos tâches à l’essentiel et cherchons toutes les astuces pour les rendre plus simples, plus courtes.
Nous multiplions les pense-bêtes, les remèdes de grand-mères, les rendez-vous chez les médecins, kinés, etc.

Nous déclarons pourtant la maladie au stade handicapant en grande majorité vers l’âge de 30-40 ans.
Des enfants et adolescents sont touchés.
Et comme il s’agit d’une maladie chronique incurable, nous la trainons toute notre vie.

Alors oui, nous nous sentons enfermés dans un corps qui n’est pas le nôtre, dans une carcasse fragile et douloureuse, dans une vie qui ne nous ressemble pas, dans un quotidien entravé, ralenti, solitaire.

Et malgré tout cela, on nous demande de faire semblant, de faire comme si nous avions vraiment notre âge et d’avoir la vie qui va avec, d’avoir le sourire, une vie sociale, familiale, sexuelle “normales”.

Nous voudrions bien sûr, mais nous faisons ce que nous pouvons.
Chaque jour est un combat, chaque jour est une épreuve, chaque jour nous espérons nous réveiller de ce cauchemar.

Des malades atteints de fibromyalgie finissent par tomber dans la dépression, par baisser les bras, voire par mettre fin à leurs jours mais qui pourraient leur en vouloir???
Car qui supporterait cette vie là?

Advertisement
Advertisement
⬇⬇Abonnez-vous à la chaîne Youtube⬇⬇ ➡



Pour ceux qui ne comprennent pas la fibromyalgie n'ignorez pas ces symptômes mortels de la fibromyalgie La costochondrite, cause de douleurs thoraciques chez les patients atteints de fibromyalgie Le mystère de la fibromyalgie est enfin résolu! II Fibromyalgie La fatigue liée à la fibromyalgie est plus que la simple fatigue

Leave a Reply

Your email address will not be published.